Décembre 5: un guide zéro déchet pour les cadeaux de Noël

Les cadeaux de Noël sont un véritable casse-tête pour les adeptes du zéro déchet. Sur son blog treadingmyownpath.com, l’Australienne Lindsay Miles propose un article sur ce thème, que nous partageons aujourd’hui avec vous.

Un guide zéro déchet pour les cadeaux de Noël

Je ne suis pas anti-Noël : j’aime quand les familles et les amis se réunissent pour Noël, passent du temps ensemble, partagent de bons repas et font des jeux de société. Mais les cadeaux, je n’en suis vraiment pas fan.

Je vis une vie zéro-déchet. J’essaie de posséder moins, au lieu de plus. Et honnêtement, les cadeaux de Noël sont tout le contraire de ce que nous valorisons.

Je ne suis absolument opposée aux cadeaux. Un cadeau choisi à bon escient, dont j’ai vraiment besoin et qui me plaît, c’est super. Mais j’ai déjà tout ce dont j’ai véritablement besoin. S’il me manque quelque chose, pourquoi attendre qu’on me l’offre plutôt que de me le procurer moi-même ? Ainsi, je peux choisir ce qui me convient vraiment et soutenir un commerce que j’apprécie. Il y a ainsi beaucoup moins de risque de se tromper.

Et si je ne sais pas vraiment ce dont j’ai besoin, c’est que je n’en ai pas véritablement besoin.

Je trouve que les achats de Noël sont comme des … transactions. Chacun achète pour autrui : c’est une énorme fête de consommation d’objets pour la plupart inutiles et non désirés. Cela me paraît absurde de dire à quelqu’un ce que j’ai envie qu’il m’offre puis de lui acheter quelque chose pour un montant équivalent.

Pour moi, dire à quelqu’un ce qu’il ou elle peut m’offrir n’est pas non plus une expression d’amour. Si elle ou il passe des heures à faire des jeux de société avec moi alors que ce n’est pas son truc… ça, c’est de l’amour !

Naturellement, j’ai déjà fait tout cela : écrit des listes de vœux, lu des listes de vœux et choisi des cadeaux en fonction d’elles. J’ai réfléchi à la manière de les remplacer par des choses utiles et j’ai acheté des choses que je considérais comme utiles. Plus nous vieillissons, plus nous possédons, et donc plus il devient difficile de trouver des choses utiles à offrir. Et plus nous vieillissons, plus cela nous paraît compliqué et absurde.

Mais je comprends aussi l’importance des traditions et des coutumes. Je comprends qu’il existe des personnes qui expriment leur amour à travers les cadeaux. Personne ne souhaite se brouiller avec sa famille. Et il est difficile d’expliquer à un petit de six ans qu’il n’aura pas de cadeau parce que j’essaie de consommer de manière plus responsable.

Je ne propose pas de renoncer à Noël.

J’aimerais plutôt proposer à celles et ceux qui essaient de mener une vie zéro déchet ou minimaliste une réflexion sur la question des cadeaux de Noël, pour les aider à ne pas amasser une quantité de choses inutiles sans pour autant se fâcher avec leurs proches ou renoncer à leurs valeurs.

Si vous aimez les cadeaux de Noël et les listes de vœux, je ne vais pas essayer de vous faire changer d’avis. Profitez des fêtes ! Ces quelques lignes d’adressent à celles et ceux qui redoutent ces jours de fête et sont en quête d’idées ou de trucs pour faire un peu différemment cette année.

Un guide zéro déchet et minimaliste pour offrir (et recevoir)

Première partie : recevoir des cadeaux

  1. Essayez de ne rien souhaiter

Avant de penser à ce que vous aimeriez recevoir pour Noël, essayez d’envisager de vivre avec moins et en gaspillant moins. Surtout si vous êtes au début de la démarche et que vous avez vraiment besoin de beaucoup de choses.

Pour vivre cette vie, il vous faudra tôt ou tard quitter cette course à la consommation. Le plus tôt sera le mieux. Vos proches auront besoin de temps pour comprendre que vous ne souhaitez vraiment rien. Si vous demandez des choses zéro déchet, ce sera encore plus compliqué pour eux.

2. Vous allez surprendre tout le monde

Je n’aurais jamais pensé qu’un jour nous demanderions à notre famille de ne rien nous offrir pour Noël. Rien, pas d’argent, pas de cadeaux, pas de bons, rien. Nous sommes même partis pendant un mois durant la période des fêtes.
Cela a fonctionné  : nous n’avons rien reçu. Mais nous avons appris plus tard que cela avait beaucoup de peine à ma belle-mère de ne pas pouvoir chouchouter son fils d’une quelconque manière durant cette période des fêtes. Elle a accepté, mais ça a été très difficile. Je ne sais pas si ça aurait encore fonctionné l’année suivante.

Néanmoins, cela nous a aidés à stopper le flux des cadeaux et à trouver un compromis satisfaisant pour les années suivantes.

Cela peut fonctionner pour vous si vous vous sentez à l’aise avec cette option. Mais rappelez-vous  : certaines personnes expriment leur amour à travers les cadeaux et il ne vaudrait pas la peine de les rendre malheureuses pour notre propre bonheur.

3. Convenez de quelques règles qui rendront tout le monde heureux

Si vous savez que vous proches et vos amis aiment faire des cadeaux et que vous supposez qu’ils ne comprendront pas la règle «  Aucun cadeau  », essayez de trouver des règles qui leur permettront de vous faire des cadeaux en réduisant au maximum les choses inutiles.

Quelques idées  :

  • Tous les cadeaux doivent être de seconde main.
  • Tous les cadeaux doivent être faits maison.
  • Définissez ce qui peut être offert neuf (p.ex. livres, outils, plantes etc.), ça devrait fonctionner.
  • Proposez des paniers-cadeaux faits maison (p.ex. nourriture, produits d’hygiène ou autres) mais évitez les emballages inutiles.
  • Seulement des cadeaux alimentaires ou des boissons (mais rappelez-vous qu’à Noël, les commerces regorgent de nouveaux produits suremballés et bourrés d’huile de palme).
  • Tirez au sort  : tous les noms sont déposés dans un chapeau et on ne fait un cadeau qu’à la personne dont on a tiré le nom.
  • Evénements, spectacles, ateliers, bons pour des restaurants ou des cafés. Evitez les bons valables dans les commerces.

4. Vous devez communiquer

S’opposer à la fête de la consommation que constitue Noël peut être difficile. Pour faciliter votre tâche et celle de votre entourage, il vaut mieux expliquer comment vous envisagez Noël, et cela le plus tôt possible. Cela ne sert à rien d’avoir des règles si vous ne les communiquez pas.

Clarifiez vos attentes. Ne laissez pas de place au doute. Vous pouvez écrire une lettre ou un email si vous avez de la peine à vous expliquer personnellement.

Ne vous attendez pas à ce que les gens comprennent que le fait de ne rien vouloir correspond à votre nouveau style de vie  ; ils ne le comprendront vraisemblablement pas.

5. Ne vous attendez pas à ce que ce soit facile la première année

Peu importe comment vous aurez expliqué la chose  : il y aura sûrement quelques faux pas la première année. Vous êtes en chemin, mais les autres font comme d’habitude et il est possible qu’ils ne voient aucune raison de changer. Ou alors ils penseront que vous traversez juste une phase. Ou que les règles ne s’appliquent pas à Noël.

N’ayez pas peur  : ce sera plus facile l’année prochaine. Les autres auront vu que ce n’est pas une phase et ils se seront habitués à votre nouvelle manière de penser.

La première année, alors que nous vivions sans plastique, nous avons reçu des objets emballés dans du plastique, et même un objet en plastique emballé dans du plastique. Pourtant, notre entourage savait que nous avions renoncé au plastique. Mais il pensait que ça ne valait pas à Noël. Il lui a fallu un peu de temps pour intégrer notre nouveau mode de vie.

Maintenant, plus personne n’essaierait de nous offrir du plastique.

6. Ne culpabilisez pas

Il n’y aucune raison de garder quelque chose qui ne vous plaît pas ou ne vous est pas utile juste par sentiment de culpabilité. Ce n’est pas parce que quelqu’un vous a fait un cadeau (quelle qu’en soit la raison  : pression sociale, tradition ou besoin de vous exprimer son amour ou son affection) que vous devez le gardez.

La signification réside dans le geste d’offrir, pas dans le cadeau en soi. C’est l’autre qui a fait ce choix, pas vous.
Donnez-le, vendez-le ou offrez-le plus loin. Ne le gardez pas. Il y a sûrement quelqu’un qui l’aimerait bien et qui en a besoin. Si vous lui offrez ce cadeau, il sera sûrement plus utile que s’il reste chez vous et que vous vous culpabilisez chaque fois que vous le voyez dans le placard.

Il n’est pas nécessaire de le dire à la personne qui vous a offert le cadeau si vous ne le souhaitez pas (mais si vous le faites, cela vous évitera de recevoir un nouveau cadeau la prochaine fois). De toute façon, elle ne se souviendra probablement pas de son cadeau.

Deuxième partie  : faire des cadeaux

7. N’imposez pas vos valeurs aux autres
Offrir aux membres de votre famille un kit zéro déchet dans l’espoir qu’ils deviennent des adeptes du zéro déchet ou une collection de livres sur le tri et le rangement parce que vous trouvez qu’ils ont trop, c’est comme s’ils vous offraient un monceau de déchets dont vous n’avez pas besoin.

Même si vous pensez que ça leur sera utile  : s’ils n’en ont pas besoin, ce sera un énorme gaspillage, et cela risque de les vexer.

Dépenser de l’argent en leur nom pour éviter d’acheter des cadeaux peut sembler une idée formidable, mais s’ils s’attendent à recevoir un cadeau emballé, ils ne diront pas merci.

Tout comme vous ne souhaitez pas que les autres vous imposent leur point de vue, vous ne devez pas leur imposer le vôtre.

8. Ecoutez ce qu’ils disent

Vous espérez que votre famille et vos amis vont écouter votre demande, il vous faut donc écouter les leur. Vous devriez tenir compte de leurs souhaits s’ils vous les expriment clairement (pas de cadeau fait maison, pas de cadeau d’occasion).

Cela ne signifie pas que vous devez acheter une énorme quantité d’objets suremballés. Vous devez trouver la meilleure manière de répondre à leurs souhaits sans renoncer à vos valeurs.

9. Dans le doute, demandez

Réfléchissez et proposez votre idée à la personne à qui est destiné le cadeau, au cas où sa liste de cadeaux qui ne vous inspire pas.

Que pense-t-elle d’une invitation au cinéma ou à un spectacle  ? D’un bon pour un repas au restaurant  ? D’un séjour à l’hôtel  ? Est-elle tentée par une journée ensemble au parc  ? Un pique-nique ou une excursion au lac  ? Pouvez-vous lui rendre un service  ? Tondre la pelouse, babysitter, faire le souper pendant une semaine  ? Peut-être pouvez-vous organiser le repas de Noël à la place de faire des cadeaux  ?

10. Pouvez-vous laisser tomber complètement les cadeaux  ?

Peut-être que vous vous en faites trop et que vous pouvez même n’acheter que quelques cadeaux, voire aucun. Même si beaucoup de gens aiment offrir des cadeaux, beaucoup détestent aussi le shopping de Noël. Ils seront peut-être soulagés d’apprendre qu’ils n’ont pas besoin d’écumer les magasins pour vous trouver un cadeau qui ne vous plaira pas nécessairement.

Noël est une période chargée et ils seront peut-être contents de gagner un peu de temps.
N’excluez pas cette possibilité…

Notre manière d’appréhender Noel a évolué avec le temps. Ça n’est pas encore parfait, mais nous avons lentement trouvé un terrain d’entente avec notre famille et nos amis. La première année, nous avions des souhaits  ; la suivante, nous avons boycotté Noël  ; celle d’après, même si nous avons quand-même acheté des choses pour nos proches, nous avions l’impression d’avoir trouvé un équilibre. Nous n’achetons plus de cadeaux pour les adultes (d’un commun accord), ou alors nous offrons des expériences. Nous en offrons également à nos neveux et nièces – des choses que nous pouvons faire ensemble. Cela fonctionne pour nous.

Cet article est une traduction de la version allemande de l’article „A Zero Waste Guide to Christmas Gifts“ de Lindsay Miles sur treadingmyownpath.com. Merci à Geneviève pour la traduction.