Le paradis du recyclage de Hunzenschwil

Bienvenue !

C’est à neuf heures précises que le Recycling Paradies ouvre ses portes à Hunzenschwil. La queue est déjà longue, et l’un des chaleureux employés est prêt à aider chaque client qui se gratte la tête ou qui se sent perdu au milieu de toutes ces pancartes et de tous ces containers, où l’on trouve des appareils électroniques, des capsules de cafés et bien d’autres choses encore.
Un employé a accepté de nous faire une visite guidée des coulisses. À l’origine employé dans le milieu de l’ingénierie, il a d’abord travaillé à temps partiel dans le Recycling Paradies, pour ensuite s’y engager à plein temps – ça l’a tout simplement emballé, explique-t-il alors que son visage s’illumine. Entre-temps, il a eu envie de travailler ici pour de bon, et il se prépare pour un CFC de recycleur.

Ça le rend heureux d’avoir régulièrement contact avec différentes personnes, d’apporter sa propre contribution pour sensibiliser les gens et pour les aider à comprendre comment recycler proprement et correctement. Lui-même vit dans sa propre maison et a été marqué par les changements soudains que son nouveau travail a provoqués en lui. Tout d’un coup, il a commencé à se demander pourquoi il aurait besoin d’un nouveau sac en plastique chaque jour lorsqu’il faisait ses courses, au lieu de simplement prendre le même sac en plastique à chaque fois. Son expérience de travail auprès du Recycling Paradies de Hunzenschwil l’a amené à remettre en question ses habitudes.

Il me raconte aussi qu’en une journée, on doit changer jusqu’à deux ou trois fois les containers utilisés pour séparer les différents matériaux ; mais les jours de grande affluence, comme le samedi, ça peut même monter à quatre fois. Étant donné que chaque container a une capacité de 2-3 mètres cube, ils peuvent supporter jusqu’à 2000 kilogrammes de déchets, même si ce chiffre varie légèrement selon le type de matériau.

Dans les grandes lignes

En dehors des déchets usuels tels que le vieux verre, le papier, le carton, le métal ou les tissus, on trouve aussi des déchets organiques, des câbles, des vélos, des batteries, des vêtements, des matériaux de construction, des appareils électroniques tels que des lave-linges et des lave-vaisselles, des télévisions, des lampes, mais aussi des gravillons, et même du bois. Devant la halle, une balance de 18 mètres de long permet aux entreprises d’installer leur camion, et de peser leur matériel avant et après l’avoir débarrassé afin de calculer la différence pour en savoir le prix. De cette manière, chaque entreprise, petite ou grande, a la possibilité de faire du recyclage, de gérer ses déchets de manière responsable et d’apporter sa contribution ; et leur aide est nécessaire à la protection de notre environnement. C’est impressionnant de voir le nombre de partenaires que le Recycling Paradies compte déjà. Certaines entreprises utilisent des gravillons pour former du béton afin de construire une rue ; d’autres se servent des déchets organiques pour créer de l’humus, et donc de la terre fertile. En ce qui concerne les vêtements, les jouets ou les vélos, la gérante Karin Bertsch a eu l’idée d’organiser une collecte des plus beaux objets et d’en faire un don aux enfants des pays d’Europe de l’Est.

[/cmsms_text][/cmsms_column][/cmsms_row]

[data_padding_bottom= »50″ data_padding_top= »0″ data_overlay_opacity= »50″ data_color_overlay= »#000000″ data_bg_parallax_ratio= »0.5″ data_bg_size= »cover » data_bg_attachment= »scroll » data_bg_repeat= »no-repeat » data_bg_position= »top center » data_bg_color= »#ffffff » data_color= »default » data_padding_right= »3″ data_padding_left= »3″ data_width= »boxed »]

Les enfants…

Il y a même un terrain de jeux pour les enfants au Recycling Paradies. En attendant que papa ou maman s’occupe du recyclage, le temps passe plus vite si on peut s’amuser avec des jouets en bois, lire ou tout simplement jouer avec les autres enfants. Les classes d’école sont aussi les bienvenues. Au travers d’activités ludiques, les plus petits sont déjà sensibilisés à l’importance du recyclage en apprenant à reconnaître les différents matériaux et à les trier correctement.

D’ailleurs, les enfants sont meilleurs que les adultes en termes de recyclage, m’a-t-on dit. À la fin, il y a encore un café, mais il ne reste plus trop de temps pour celui-ci, car un grand camion s’approche déjà pour récolter les vieux cartons ; lui aussi vient deux fois par jour et embarque environ 7000 kg de déchets.

À bientôt !

Je m’en vais après un au revoir chaleureux mais bref, car le recyclage ne dort jamais. Ce que j’emporte avec moi, c’est cette forte impression que m’a fait le Recycling Paradies. Bon nombre d’activités admirables y sont menées – sensibilisation et promotion d’une meilleure compréhension des enjeux de nos habitudes de consommation et de leurs conséquences ; ceci pour tous les âges et toutes les couches sociales. Chacun trouvera dans le recyclage un certain espoir pour le futur, en prenant conscience qu’il est possible de trouver une solution pour tout, et que c’est important de le faire.

Même artistiquement, on trouve des choses intéressantes – l’artiste Christa Müller fait par exemple de très belles décorations à base de déchets. Six jours par semaine, on peut contribuer en venant déposer les objets qui ne sont pas réparables ou qu’on ne va pas réutiliser. L’atmosphère réjouie, la gentillesse des employés et les informations utiles qu’on peut récolter et partager : tous ces éléments font du Recycling Paradies un lieu d’échange, un réservoir de connaissances et un endroit parfait pour donner une deuxième vie à ses déchets.

 

Auteure : Nadine Almer

Pour l’association ZeroWaste Switzerland

En joyeuse coopération avec le paradis du recyclage d’Hunzenschwil

Un grand merci à Karin Bertschi, responsable du Recycling-Paradies