Zéro déchet : bien plus qu’une simple réduction des déchets

Des déchets joliment collectés dans des bocaux, des tubes métalliques chics, d’élégantes tasses à café à emporter, une armoire alimentaire magnifiquement triée – voilà à quoi ressemble « Zéro Déchet » sur Instagram.

Les critiques affirment que c’est un mode de vie pour des personnes qui ont à la fois du temps et un certain budget et qui veulent apaiser leur conscience écologique. Avec peu ou pas d’effet, puisque la gestion des déchets n’est pas un problème en Suisse et que nos usines d’incinération des déchets produisent de l’énergie propre – et économisent ainsi du pétrole. Une nouvelle étude de la Haute école spécialisée de Rapperswil conclut même que les déchets en Suisse ont un bilan climatique positif.

Il est temps d’avoir une explication : que signifie vraiment « zéro déchet » ? Le mode de vie peut-il changer quelque chose ?

Les déchets ne sont pas seulement des déchets

Le terme « zéro » fait l’objet de discussions : Cela fait-il du sens ? Ne devrait-on pas parler de « minimal waste » ? Souhaite-on réellement se fixer des objectifs si absolus ?
Nous le pensons : Ce qui est important, c’est d’avoir une bonne compréhension de « waste ». La traduction usuelle de « déchets » est incomplète. Selon l’Oxford Dictionary, « Waste » est : « An act or instance of using or expending something carelessly, extravagantly, or to no purpose », ce qui se traduit par :

« Waste », une approche insouciante et gaspilleuse des choses.

C’est là qu’intervient le « Zero Waste ».

Il ne s’agit pas seulement de mettre les déchets restants dans un bocal (c.f. Bea Johnson). L’essentiel est de savoir comment nous traitons notre environnement. Traitons-nous notre espace de vie, nos biens et nos semblables avec le respect qu’ils méritent ? Leur accorde-t-on suffisamment de valeur? Généralement pas assez, car beaucoup sont devenus une évidence.

Quiconque comprend également le terme « Waste » comme la façon dont nous traitons nos précieuses ressources telles que l’eau, l’électricité, l’énergie, les heures de travail, etc. constate un grand changement.
Le comportement des consommateurs devient plus conscient, plus juste et plus durable. Le mode de vie « Zéro Déchet » allie ainsi une consommation juste (résiliente), le désir d’une économie circulaire durable et la recherche d’une efficacité maximale.