Le vinaigre

.. et ce qu’il faut savoir pour l’utiliser autrement et correctement !

 « Vinaigre blanc, de ménage, d’alcool, rouge, aromatisé, de table…. acide, corrosif, anti-tartre…  »

Vous vous sentez perdu ? Oui moi aussi, alors on revient aux bases :

Le vinaigre est un liquide contenant de l’eau, de l’acide acétique et quelques sucres. L’acide acétique (et quelques autres) résulte de la dégradation d’une solution alcoolique par des bactéries. C’est le principal agent « actif » du vinaigre (on y revient plus tard)

On parle de vinaigre de vin, de pomme, de miel quand cette fermentation bactérienne a été faite à partir d’un alcool « naturel » et non pas d’un alcool produit industriellement.

A partir d’alcool industriel pur (éthanol, lui-même issu de sucre de betterave fermenté par exemple), on obtient du vinaigre blanc ou cristal (car incolore), ou vinaigre de ménage.

« C’est dangereux, ce truc ? »

Les vinaigres vendus dans les commerces de détails ne sont pas particulièrement dangereux car leur pourcentage (degré) d’acide acétique est inférieur à 10%. Le vinaigre de table tourne entre 5 et 8%. Tiens je vous montre un exemple tiré de mon placard, sur l’étiquette du vinaigre de vin rouge, on lit « teneur en acide 60 grammes par litre » soit 60 grammes pour 1000 grammes, 6% !vinaigre_1

C’est quand on parle de « solution d’Acide acétique » à plus forte teneur qu’il faut être prudent car ces liquides sont suffisamment corrosif pour rapidement attaquer la peau, les muqueuses, les yeux, etc…. Lunettes de protection, gants résistant aux acides, et tutti quanti, vous dirait tout bon chimiste !

En particulier, le vinaigre ou l’acide acétique deviennent de vrais dangers au contact de l’eau de javel : ne les mélangez pas, sous peine de créer du dichlore, un gaz extrêmement toxique (en général, ne conservez pas l’eau de javel à côté d’un produit acide !)

 

 

« A quoi ça sert, comment ça marche ? »

L’acide acétique contenu dans le vinaigre est un acide (on ne se moque pas) faible, soit modérément acide au contraire de l’acide chloridrique ou l’acide phosphorique. Ce qui fait que vous pouvez vous passer d’une blouse blanche et de triple gants PVC pour le manipuler à la maison (hum, sexy) !

Cette acidité fait qu’il annihile les composés basiques faibles dans les liquides ou déposés sous forme solide, comme le tartre (ou calcaire ou carbonate de calcium) en réagissant avec eux.

C’est cette unique « fonction » qui le rend utile pour :

  • Éviter les dépôts grisâtres sur le linge à la place de l’adoucissant, dans la machine à laver : c’est le calcaire de l’eau qui occasion ces dépôts avec les lavages répétés.
  • Détartrer évier, toilettes, bouilloire, fer à repasser… même principe.
  • Équilibrer le pH de vos cheveux après un lavage : ça y est, je l’ai dit le gros mot, pH, le degré d’acidité, ne m’en veuillez pas. Nos cheveux sont heureux à un pH de 5, alors que l’eau est plutôt vers 7.5… un rinçage au vinaigre leur permet de retrouver cette légère acidité après le lavage.

« Et laver les vitres alors ? y’a pas que du calcaire sur les vitres… »

Oui, chez moi aussi, il y a, entre autres, des restes de colle, de pâte à modeler, de repas, et des petits cadeaux des mouches…

Le vinaigre est toujours utile par son caractère acide, mais par voie « détournée » : prenons l’eau toute bête : elle peut dissoudre du sucre et donc le nettoyer… elle ne peut pas dissoudre de l’huile, l’huile n’est pas soluble dans l’eau… Mais, une eau légèrement acidifiée avec du vinaigre pourra un peu mieux dissoudre de petite quantité de gras, colle, et autres tâches… on ne parle pas de nettoyer une poêle soyons raisonnable.

Et vous, vous l’utilisez à autre chose ?

 

Quelques petits trucs en plus :

Si vous finissez un bocal de cornichon, enlever les aromates et tout ce qui est solide (une petite passoire), verser le liquide (vinaigre) dans les toilettes, et laisser agir quelques temps.

Le vinaigre dissout un peu de matières grasses, donc il peut aussi dissoudre quelques huiles essentielles : infuser vos peaux d’agrumes dans un bidon de vinaire pendant quelques semaines, pour qu’il prenne l’odeur et parfume les moments où vous vous en servez (éliminer les peaux avant usage, quand même !).

 

La prochaine fois on parle du bicarbonate de soude !

Auteur :

Flavie